Description

Historique

En 2011, EASA, ABA et AAA se sont mis d’accord pour développer des projets collaboratifs. Il s’agit de projets pilotes qui ne sont pas censés créer leur propre hégémonie, mais plutôt ouvrir et encourager la construction d’une anthropologie globalisée. Le premier consiste en une série de panels à trois colloques  (ABA 2012, AAA 2012, IUAES 2013) sous le thème Desplazamientos y desigualidades/ Deslocamentos e desigualdades/ Displacements and inequalities/ Déplacements et inégalités. Nous procédons maintenant à un format différent, et avec un quatrième partenaire, CASCA.

Thème

Ce séminaire virtuel vise à explorer de deux manières distinctes mais inter reliées le rôle central du langage dans la production du savoir anthropologique ainsi que les dimensions politiques qui s’y rattachent:

  1. Le langage est au coeur de la rencontre ethnographique et pose les jalons d'une interaction potentiellement inégale sur le long terme. Les anthropologues ont des choix à faire sur la façon de représenter le savoir qu'ils produisent (en termes de langue, de styles communicatifs, de genre, de support) et sur les espaces communicatifs dans lesquels ils prennent part. Cela soulève des questions de pouvoir, d'expropriation et de possible déformation, avec l'éventualité de conséquences importantes pour la politique et la pratique de l’anthropologie contemporaine. Quelles sont les conséquences politiques et épistémologiques de ces enjeux?

  2. La circulation globale des connaissances anthropologiques et les changements dans les relations de pouvoir que cela implique, sont devenus proéminents pour les anthropologues. Le développement d'organisations internationales telles que le World Council of Anthropological Associations exprime l'engagement à davantage d'inclusivité et de résistance face à la centralisation et à l'hégémonie. Dans le cadre de ces efforts, les anthropologues abordent le rôle de la digitalisation, des nouveaux médias, des méthodes de recherches innovantes pour la distribution du savoir. Cependant, nous devons porter une plus grande attention à l'un des principaux canaux par lequel le savoir est construit, diffusé et évalué: le langage dans ses différentes traditions et expressions, incluant le rôle de l'anglais comme langue commune (lingua franca).

Format

Le format du séminaire est le suivant: quatre spécialistes représentant chacune des associations (Bruna Franchetto, Penelope Harvey, Alexandra Jaffe and Christine Jourdan) vont rendre leurs articles disponibles du 1er au 25 octobre 2013. Les participants pourront aussi faire parvenir leurs commentaires et leurs questions en ligne. Une activité en visioconférence sera organisée le 15 octobre 2013 durant laquelle quatre commentateurs (Omar Ribeiro Thomaz, Benoît de l’Estoile, Salikoko Mufwene, et Petra Rethmann) vont formuler un commentaire sur les articles. Les dix jours suivants l’activité du 15 octobre, le président (Miguel Vale de Almeida) et le modératrice (Deirdre Meintel) animeront une discussion écrite en ligne. Le séminaire sera formellement clôturé le 25 octobre 2013. Les participants pourront communiquer en français, en anglais, en portugais et en espagnol. Un des objectifs essentiels à cette formule expérimentale sera de créer un environnement multilingue en vue de minimiser le besoin de traduction et d'interprétation formelles.